Physioscan

17 février 2011

Médecine énergétique - Le physioscan dresse votre portrait énergétique ; Mr Guillaume Moreau

Médecine énergétique

Issu de la recherche spatiale russe, le Physioscan permet d’écouter les fréquences émises par chaque cellule,

tissu ou organe et de repérer les dysfonctionnements qui peuvent mener à la maladie. Cet appareil permet

aussi de soigner les déséquilibres et de tester l’efficacité des remèdes qui peuvent être proposés. Guillaume

Moreau, qui a développé cet appareil en France, nous explique son fonctionnement.

Le Physioscan dresse votre

portrait énergétique

Interview de Guillaume Moreau à propos du physioscan (Article paru dans "Pratique de Santé" Février 2011)

Principes de Santé : Le Physioscan est souvent caractérisé comme étant un « système d’analyse quantique ». Pouvez-vous expliquer ce que cela signifie ?

G.M. Cela veut dire qu’il prend sa source dans la physique quantique. Cette nouvelle physique est basée sur le fait que le photon à un statut double : il est à la fois matière (corpuscule) et ouvement (onde). Mais de quoi sont constituées nos cellules ? De photons ! De quoi sont constitués nos tissus et nos organes ? De cellules. Nous sommes donc des êtres ayant certes une dimension matérielle mais aussi  ondulatoire !C’est sur cet aspect vibratoire que le Physioscan s’appuie.

PdS Cet appareil, issu de la recherche spatiale russe, permet de réaliser le bilan énergétique d’une personne. Comment procède-t-il pour cela ?

G.M. Chaque cellule, tissu, organe, est caractérisée par des milliers de fréquencesqui résonnent au niveau de l’ère corticale. Des inducteurs magnétiques montés sur un casque audio captent ces fréquences. Bien sûr il y a un bruit de fond pouvantable ! À l’aide d’un sélecteur de fréquence, le Physioscan va peut écouter et corréler ces fréquences.

PdS Quel genre d’indication fournit-il concernant la personne examinée ?

G.M. Dans un premie r temps, on visualise le degré de tension et de stress de la cellule, du tissu, ou de l’organe sélectionné. On voit donc rapidement les faiblesses de l’organisme et surtout nous en cherchons l’étiologie. Ensuite les courbes sont comparées à une gigantesque base de données de ressemblances à des étalons (micro-organisme, allergies, dysfonctions, peurs, émotions et plus de 2 000 remèdes).

PdS Le Physioscan est également capable de dépister tous les allergènes et toutes les intolérances alimentaires. Ces résultats sont-ils fiables ?

G.M. Avec le Physioscan, si je vous trouve une allergie au blé, je la retrouverai une heure après, en refaisant une autre fiche avec votre nom modifié : nous sommes dans une mesure fiable ! Mais nous sommes aussi dans un domaine informationnel et dynamique, ce qui exige beaucoup d’esprit d’analyse de la part du praticien. Nous voyons donc aussi bien des éléments du passé (mémoires), du présent, que de l’avenir !

PdS Le Physioscan est-il capable de poser des diagnostics médicaux ?

G.M. Surtout pas ! Ce n’est absolument pas un appareil médical. Il fait une analyse énergétique et informationnelle. Ce sont deux dimensions totalement ignorées de notre système médical actuel. Le Physioscan permet de savoir quel système ou organe est à surveiller. L’idéal serait qu’il soit en amont de tout.

PdS Comment le Physioscan est-il capable de corriger les déséquilibres observés ?

G.M. . C’est très simple, si par exemple vous déterminez que c’est le foie qui est en déséquilibre et qui est la cause de migraines, il vous suffira de lui redonner sa bonne plage de fréquences pour qu’il se rééquilibre. En réalité, on ne fait rien ! C’est le corps qui fait tout grâce à un processus que nous avons tous en nous : l’auto-poïèse c’est-à-dire la capacité qu’ont nos cellules de s’auto-régénérer, s’auto-reproduire, s’auto-réguler et s’auto-conserver. Tout comme un accordeur rétablit l’harmonie musicale du piano en corrigeant la tension d’une corde.

PdS Cet appareil est également capable de rechercher dans sa base de données tous les remèdes pouvant être utiles à la personne examinée. Comment détermine-t-on les bons ?

G.M. Le Physioscan va tester en toute objectivité l’influence de n’importe quelle substance que l’on met dans sa chambre de résonance.

PdS Ainsi le Physioscan est capable de procéder dans la même consultation, à un bilan énergétique de la personne et à sa correction ?

G.M. Oui, de manière très simple. En revanche cela demande beaucoup de connaissances holistiques, physiologiques et d’esprit de synthèse de la part du praticien.

DSC00281 

Guillaume Moreau est naturopathe, pionnier depuis douze ans dans les thérapies quantiques. Il est le responsable de la société PhysioQuanta, concepteur de technologie quantique pour la santé et le bienêtre à Montpellier.

Il forme aujourd’hui des thérapeutes et des médecins en France comme à l’étranger. Il consulte au centre Nemo, à Montpellier

  www.physioscan.info

Posté par physioscan à 16:58 - - Permalien [#]